Liens utiles

Pour lire correctement ce site, il vous faut un lecteur flash, ce n'est pas indispensable mais c'est plus beau.

Cliquez sur le lien Adobe pour en télécharger un gratuitement.

A propos de ce site, il est entièrement réalisé en ce que l'on appel le Web 2.0 ,celui-ci préfigure ce que sera la programmation de site web dans un future plus ou moins proche.

J'ai bien évidement veillé à ce que ce site ne présente que peux de différences entre les navigateurs les plus utilisés du web tel qu´Internet Explorer mais également Firefox, Opéra, Safari l'excellent navigateur d'apple.

Ils sont d'ailleurs tous téléchargeables gratuitement sur la partie de droite.

Les langages
Les langages utilisés avec cette méthode sont le célèbre HTML, qui sert de support dans la page avec ses balises qui n'ont pas changé, le PHP égale à lui même, et JavaScript c'est là que se trouve la grosse innovation. Couplé à une base de données et utilisé avec des prototypes, votre site sera robuste, grâce à la pseudo programmation Orienté Objet offerte par le prototypage tout en gardant une grande souplesse d'utilisation.

Une ancienne méthode
La toile étant de plus en plus surchargée, il est de bonne augure de commencer dès à présent cette façon de faire, car le web 2.0 n'est pas à proprement parler un langage, mais bien une façon d'utiliser les langages qui seront interprétés par le navigateur de l'internaute.

Le but du web 2.0 est de rentre plus fluide la navigation tout en soulageant le serveur web et de pouvoir limiter ainsi les transactions inutiles entre le navigateur et le serveur.

Le mode asynchrone permet de ne pas rafraichir toute la page lors de la navigation comme avec l'ancienne méthode Header/Footer, mais uniquement le contenu depuis la page précédente.

La méthode Header/Footer où qui recharge l'ensemble de la page alors qu'il n'y a aucun changement est encore bien répandue, elle représente même la majorité des sites.

L'ancienne méthode est transparente pour l'internaute lambda, en effet le débit toujours croissant des connexions permettent encore pour l'instant un rafraichissement complet de la page.